Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

comment_le_maitre_mauvais-eleve_prepare-t-il_sa_classe [2016/08/09 22:03] (Version actuelle)
fc créée
Ligne 1: Ligne 1:
 +====Comment le maitre mauvais-élève prépare-t-il sa classe ?====
  
 +//
 +Ce texte, au titre jouissif, est passé sur la liste de diffusion mail de l'ICEM (des pédagogues Freinet, en gros), qui fait référence à un autre texte, de Jean Astier, [[http://​www.icem-pedagogie-freinet.org/​node/​47207|celui-là]],​ paru sur le site de la même association. Ca reste du texte de prof, avec ses dimensions intellectuelles,​ voire intellectualistes (ça manque de coups de pelle et de majeur levé, donc) mais assumer d'​être un mauvais élève, c'est plaisant...
 +
 +A noter que j'ai bidouillé la mise en page.
 +//
 +
 +
 +----
 +
 +Comment un maître-mauvais-élève prépare-t-il sa classe ?
 +
 +Je suppose que beaucoup de participants de cette liste ont fait leur miel du texte de Jean Astier, publié récemment sur la liste ICEM. Il y parle de "​maître-mauvais-élève",​ au sens où - souvent - un maître "​Freinet"​ ne répond pas très conformément aux attentes de sa hiérarchie.
 +
 +Par exemple, en matière de cahier-journal ou de préparations,​ en bonne et due (à qui ?) forme.
 +
 +Pour mémoire, l'​obligation d'​avoir un Cahier-Journal a été abolie par un ministre de l’Éducation Nationale assez connu qui la trouvait infantilisante. Un certain Jules Ferry. Pas moins.
 +
 +Par ailleurs, on pourrait, grosso modo, décrire ainsi une trajectoire vers la Pédagogie Freinet (j'​aime bien dire "​la"​ Pédagogie Freinet même si certains points de cette trajectoire paraissent s'​exclure):​
 +  ​
 +* **Pédagogie traditionnelle archétypale** : alternance '​leçons - exercices d'​application'​
 +
 +* **Pédagogie traditionnelle avec différenciation** : les meilleurs font toute la page d'​exercices,​ les plus..."​lents"​ ne finissent pas le premier exo
 +
 +* **Pédagogie individualisée,​ type '​conspéd'​** : les enfants ont un plan de travail (individualisation !) sur lequel il y a la même chose pour tout le monde (exercices N°4, 5, 6 page 42). Il y a des plages, dans l'​emploi du temps de la classe, prévues pour ce T.I. Les enfants doivent faire le boulot mais ils ont le choix dans la date (désolé).
 +
 +* **Pédagogie individualisée-type '​conspéd',​ avec différenciation** (les ceintures jaunes ne feront pas l'​exercice n°6)
 +
 +* **Pédagogie individualisée** : certains outils permettent à chaque enfant de travailler à son propre niveau (type fichiers PEMF)
 +
 +* **Pédagogie individualisée avec quête d'​autonomie** - introduction à l'​auto-correction (type fichiers PEMF) et à l'​entraide pour s'​approprier le processus et en profiter pour se coformer.
 +
 +* **Outils de personnalisation** : texte libre, calcul vivant, recherche maths, exposés d'​enfants... Le maître a déjà choisi d'​abandonner beaucoup de temps de leçon frontale. Du coup beaucoup d'​apprentissages échappent à sa programmation. Voire adviennent sans qu'il sache comment ! Cependant, il filtre la vie qui entre en classe, en ne gardant que ce qui va servir le programme. Ou il se débrouille pour manipuler l'​événement pour que ça y entre, dans le programme. Le plan de travail individuel ménage des espaces vierges pour prendre en compte les projets de l'​enfant.
 +* Le maître observe que la **méthode naturelle** est déjà à l’œuvre et que les apprentissages acquis parce que 
 +nécessaires à la bonne réalisation d'un projet sont bien plus ancrés que ceux qu'on doit à une leçon+exo ou à un fichier, aussi bien conçu soit-il. Freinet parlait de "​Techniques de vie". Il se rassure en pointant ceux-ci sur un référentiel. Le plan de travail est moins formel. La classe a besoin d'un plan de travail collectif. Il y a de plus en plus de plages '​vierges'​ dans l'​emploi du temps de la classe.
 +
 +* **Le maître aide à organiser le temps et l'​espace**,​ afin que la méthode naturelle puisse œuvrer aussi souvent que possible : créations de tous ordres (parlées, dansées, mathématiques,​ plastiques, littéraires,​ scientifiques...). Le plan de travail est de plus en plus prévu pour coordonner les projets individuels et collectifs. Pour certains enfants, il devient superflu. Le maître a compris que le programme est bien trop limitatif. Une personne qui vient passer une demi-journée dans la classe ne comprend rien à ce qu'il s'y passe, s'il ne vient pas avec une curiosité bienveillante (surtout s'il cherche un cahier-journal et des progressions !)
 +
 +* **L'​école n'est plus une institution mortifère** mais un point de rencontre plus ou moins formel de désirs d'​apprendre par soi-même mais ensemble afin de se forger ses leviers pour changer le monde. Rien que ça. L'​institution '​école'​ ayant vécu, resteront des murs, ma foi, assez pratiques pour y faire plein de choses, y compris apprendre. On pourrait même garder le mot '​école',​ ça rassurerait plein de gens et c'est un joli mot.
 +
 +@ suivre...
 +
 +
 +Bien sûr, autant de maîtres, autant de trajectoires différentes et de bonds en avant et de rétropédalages. Et je n'ai voulu évoquer que l'​organisation des apprentissages dits scolaires. Il y en a tant d'​autres dans une vie, sociale, d'​enfant !
 +Je ne sais pas bien à quel moment de cette trajectoire,​ je me suis autorisé à parler de Pédagogie Freinet, ni à quel moment je l'ai quittée, si je l'ai quittée. Freinet a écrit un truc pas mal pour caractériser cette notion de trajectoire. Il a lister un certain nombre d'​invariants. C'est pas long et bien utile quand on cherche à se positionner.
 +
 +Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Où allons-nous ? (Paul)
 +
 +Phillipe Bertrand
 +
 +----
 +//NB:  et la péda de type "​consped'",​ aucune idée de ce que c'est, par ailleurs...//​
 +
 +{{tag>​trajectoire-professionnelle}}