Sens de la vie

Je veux bien que l’homme soit une étape entre l’animal et autre chose; mais pour moi, le surhomme, ce n’est pas ce que décrit Nieztche. L’être humain véritable, homme ou femme, c’est celui qui a réussi à se débarasser de tous ses préjugés, psychoses et autres névroses, qui se réalise pleinement en tant que membre de l’humanité, qui fonde tout naturellement ses actions sur l’amour, la bonté et la compassion, qui réfléchit par lui-même au lieu de suive le troupeau.

 Phillip José Farmer, écrivain de Science-Fiction état-unien
Le noir dessein, troisième tome du fleuve de l’éternité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*