Objectivité

 À vrai dire, je ne crois pas à l’existence d’une posture scientifique parfaitement “objective” en sciences humaines  : je crois que tout chercheur est porteur de valeurs et qu’il les manifeste aussi bien à travers le choix de ses objets de recherche, qu’à travers ses méthodologies et le moindre de ses comportements à l’égard des acteurs sociaux qu’il côtoie. L’alternative, alors, n’est pas entre “la scientificité pure” et “l’engagement militant”, elle est entre l’engagement assumé, identifiable et critiquable […] et l’engagement implicite, peu identifiable et ainsi à l’abri de toute critique…  »

Philippe Meirieu, militant pédagogique, professeur, homme politique français, 2012
Source: un pédagogue dans la cité, entretiens avec Luc Cédelle, 2012


Ceci est aussi valable, bien sûr, en matière de journalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*