Napalm

L’arme « antipersonelle » la plus efficace jamais conçue est qualifiée de « combustible pour la cuisine utilisé de manière erronée » par ceux qui excusent les méthodes militaires américaines. Ils attribuent systématiquement tous les ravages du napalm à des accidents domestiques: les gens se serviraient de kérosène pour alimenter leurs cuisinières. Le kérosène coûte en réalité très cher, et les paysans n’utilisent en réalité que du charbon de bois. Le « combustible utilisé de manière erroné » leur est déversé par des avions américains à travers le toit de leur maison.
En 1966, un pilote m’en a vanté les plus belles qualités commerciales: « On est drolement content des gars qui bossent en coulisse à Dow. Le produit original n’était pas si chaud que ça – en se grouillant un peu, les jaunes pouvaient se l’arracher de la peau. Les gars ont alors ajouté du polystryrène – maintenant ça colle comme de la merde sur une couverture. Mais si les jaunes plongent dans l’eau, ça s’arrête de brûler, alors ils ont rajouté du Willie Peter [phosphore blanc], pour que ça brûle mieux. Ca peut même brûler sous l’eau. Une seule goutte suffit, ça brûle jusqu’à l’os, de sorte qu’ils meurent d’un empoisonnement au phosphore. »

Phillip Jones Griffiths, photographe US, Vietnam Inc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*