Dernière extrémité

Ghetto de Varsovie, le 16 mai 1943
Nous sommes dans un bunker. 40 personnes, hommes, assis cote à cote dans la pénombre. Nous entendons ds bruits de bataille sur nos têtes. Nous avons peur, en même temps, nous sommes fiers, des allemands meurent des mains des notres. Léa et son enfant sont à deux mètres de moi. Son enfant pleure. Léa, subitement, étrangle son enfant. J’entends son dernier soupir.  Dix minutes après, nous sommes pris.
Témoignage tiré de « Le temps du ghetto », de Frédéric Rossif,
cité dans « 2000 ans d’histoire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*